projets

Das Glashaus

Hans Wüthrich Mathez

„Es fragt sich nur“, sagte Goggenmoggel, „wer der Stärkere ist, sonst nichts.“

Ces mots de Lewis Caroll traduits en allemand ouvrent la partition extrêmement précise de cette opérette en sept actes pour 6 performers, bande sonore et percussionniste. La compagnie de Théâtre Musical de la Haute Ecole des Arts de Berne (dont je fais partie) produit cette année Das Glashaus, succès retentissant à sa création et toujours d'actualité aujourd'hui. Le programme des représentations est compris dans la rubrique concerts. 

EDDUKVÆÐI

le Ring de Wagner a fasciné plus d'un amateur de sensations fortes et de pathos romantique avec un argument tiré de l'ancienne mythologie germanique, dont le principal manuscrit est conservé à la bibliothèque d'Uppsala en Suède : Le Kongsbok, rédigé en norse. Cette langue est l'ancêtre direct de l'islandais moderne ; on sait l'isolement quasi total de cette île nordique. Les eddukvæði est le nom moderne pour désigner les poèmes, lais et chansons présent dans ce recueil, probablement rédigés par un certain Snorri Sturluson. EDDUKVÆÐI est une opérette de Théâtre Musical pour en deux actes ayant l'ambition de mettre en musique neuf poèmes ou extraits de ce manuscrit. L'argument est quasiment le même que celui de cycle Wagnérien : les péripéties de Sigurð (Sigfried) et de sa descendance. 

Aussi bien les vocales et le rythme si spécifique à l'ancien islandais que la trivialité de la mythologique scandinave et germanique promettent une opérette hautement intéressante. 

La pièce compte maintenant 7 tableaux répartis en 2 actes et un prologue et a été créée dans une version pour 3 performers au dernier Musikfestival Bern, dans le cadre du projet "out of space" à 07H, avec Rea Dubach, Johannes Feuchter et Samuel Cosandey. 

Enregistrement

B. Ferneygough, J. Alain, A. Fachard

Projet d'enregistrement avec des pièces de Antoine Fachard comme un premier miroir concentrique ..., Jehan Alain, Trois danses et Brian Ferneyhough, Sieben Sterne. 

La cohabitation de ces trois pièces brûlantes promet un CD interrogateur. La musique choisie est pointue tout en étant intime et très émotive.  Elle tend à explorer un continent inexploré, irréel et pourtant si présent.